· 

Les destinations touristiques préférées des brésiliens

Caldas Novas
Caldas Novas

Le Brésil est un pays de la taille d’un continent et logiquement la première destination touristique des brésiliens, c’est le Brésil. Selon les données (2015) du Ministère du Tourisme, le Brésil est la destination choisie par 90% des touristes nationaux. Le prix des vols à partir ou vers le Brésil est élevé et pour accentuer encore plus le coût des voyages à l'étranger, le real, la monnaie brésilienne a perdu en un an plus de 25% de sa valeur par rapport à l’euro. Et par rapport au dollar, le real vient de perdre 17% en 4 mois.

 

Dans une chronique de février 2018, je vous ai expliqué que le Brésil est une petite destination touristique internationale. En effet, le Brésil est considéré comme une destination haut de gamme, chère et d’un rapport coût/bénéfice peu intéressant par rapport à d’autres pays d’Amérique latine comme le Mexique ou la République Dominicaine, où des formules tout compris (vols charter et resort all-inclusive) sont proposées aux touristes européens ou nord-américains.

 

Les brésiliens qui se rendent à l’étranger privilégient l’Argentine, pays voisin et ensuite les États-Unis, en particulier Orlando et Miami en Floride. Cette région des États-Unis est pour la plupart des brésiliens, la destination rêvée pour les vacances. En Europe, la première destination est Paris.

 

Revenons au Brésil. Bien entendu, les endroits incontournables visités par les étrangers sont également prisés par les brésiliens tels Rio de Janeiro et les chutes d’Iguaçu, de même que les villes côtières de Florianópolis, Salvador, Fortaleza, ou Natal. Surprenant pour les étrangers, les petites villes de Caldas Novas et de Gramado figurent parmi les 10 lieux de villégiature les plus visités par les brésiliens. Pour chacune des cinq régions du pays, je vais passer en revue les destinations touristiques privilégiées par les brésiliens. Les données chiffrées proviennent toutes du Ministère du Tourisme.

 

Le Nord-Est (37% des voyages des brésiliens), c’est avant tout des plages de sable blanc, des palmiers et des eaux turquoises. L’État de Bahia avec un littoral de 930 kilomètres est la destination préférée et quelques endroits en particulier attirent les foules : Salvador célèbre pour son centre historique et son carnaval de rue et Porto Seguro, dans le sud de l’État. C’est à Porto Seguro que l’histoire du Brésil à débuté en l’an 1500 lorsque les portugais ont débarqué pour la première fois dans le pays. Depuis quelques années de grands resorts se sont développés le long des plages aux alentours, et les agences de voyages nationales proposent à des prix inférieurs à la moyenne, des formules qui séduisent de nombreuses familles brésiliennes.

 

Plus au nord, à 2.100 kilomètres de Porto Seguro, Fortaleza, la capitale de l’État de Ceara, constitue une des destinations les plus populaires du Brésil. Les températures y sont élevées tout au long de l’année et en hiver (de juin à septembre), la ville accueille plus de visiteurs que Rio de Janeiro. Le parc aquatique “Beach Park” (5.000 visiteurs par jour) est considéré comme le meilleur du pays.

 

Pour les classes aisées, Fernando do Noronha est l’endroit rêvé pour la découverte de plages paradisiaques. Sur cette petite île située à 1h30 d’avion de la côte (Recife ou Natal) tout est au superlatif, y compris les prix. Selon plusieurs magazines ou sites de voyages (exemple Tripadvisor) c’est ici que se trouvent les plus belles plages du monde. Mais l’accès à ce paradis est contingenté et tout y est très cher : hôtels, restaurants…

 

Les villes de Rio de Janeiro et de São Paulo constituent les deux destinations phares de la région Sud-Est qui rassemble 37% des voyages des brésiliens. J’ai consacré des chroniques précédentes à ces cités ainsi qu’au littoral de cette région. Les États de São Paulo et de Rio de Janeiro comptent plusieurs stations d’altitude, des endroits inconnus des touristes étrangers mais très appréciés par les brésiliens aisés. Ces jolies petites villes campées au milieu des montagnes, permettent aux brésiliens d’échapper à la chaleur des plages et de trouver refuge dans des palaces ou des pousadas de charme.

 

Petrópolis par exemple, à 70 kilomètres de Rio et à 800 mètres d’altitude a des allures royales (c’était le résidence d’été de la famille impériale) avec ses grands hôtels, ses manoirs et ses palais. D’après le “Guia Quatro Rodas” (le Michelin brésilien), la ville compte le plus grand nombre d'hôtels de charme du Brésil. Campos do Jordao, petite ville de 48.000 habitants à 1.630 mètres d’altitude (la ville du Brésil à la plus haute altitude) et à 190 kilomètres de São Paulo, est renommée pour ses bâtiments à l’architecture alpine, ses nombreux et luxueux hôtels et pour la plus grande concentration de restaurants étoilés en dehors de São Paulo. Chaque année, en juillet s’y déroule le plus grand festival de musique classique d’Amérique du Sud.

 

A une heure de route de Campos do Jordao, le long de l’autoroute qui relie São Paulo à Rio, se situe Aparecida, la capitale brésilienne de la foi catholique. Chaque fin de semaine, la petite ville se transforme en une véritable fourmilière. En 2017, le sanctuaire national de “Nossa Senhora Aparecida” la sainte patronne du Brésil a été visité par 13 millions de personnes. Il s’agit du deuxième plus grand édifice chrétien du monde après la basilique Saint-Pierre à Rome. Le sanctuaire d’Aparecida peut contenir 30.000 personnes et le parvis, 300.000.

 

J’ai consacré à la région Sud (17% des voyages des brésiliens) une chronique sur les chutes d’Iguaçu en mars 2018 et une autre sur le littoral en novembre 2017. Une localité pratiquement inconnue des étrangers, attire les brésiliens, Gramado, qui fait partie des 10 lieux de vacances les plus visités du pays. La petite ville romantique très fleurie et aux allures bavaroises, possède beaucoup de charmes. Elle est située à près de 900 mètres d’altitude et dispose de nombreux hôtels de luxe, de restaurants qui proposent des fondues et, d’un immense parc à thème “Snowland” qui permet aux brésiliens de goûter aux joies de la neige et des sports d’hiver.

 

Le Pantanal, dont je vous ai entretenu dans une chronique d’octobre 2017, fait partie de la région Centre-Ouest (6,5% des voyages) mais est peu visité étant donné la difficulté d’accès et le coût élevé des lodges et des excursions. L’endroit préféré des brésiliens dans cette région du centre du pays est sans conteste Caldas Novas (voyez ma chronique de juin 2017), pour ses nombreux parcs aquatiques et ses sources d’eau chaudes. Le lieu est particulièrement apprécié par les familles et les classes moyennes qui s’y rendent en voiture ou en autocars.

 

La région Nord (2,5% des voyages des brésiliens) est la plus vaste du pays mais est peu visitée car elle est très éloignée des centres urbains et parce que découvrir l’Amazone requiert un solide budget.

 

Jean-Pol Rihoux

 

Extrait de "52 chroniques pour découvrir le Brésil"