· 

Top 10 des voitures les plus vendues au Brésil

En 2012, 3,6 millions de véhicules neufs ont été vendus au Brésil, un record, faisant ainsi du marché brésilien le quatrième marché mondial derrière les géants que sont la Chine, les États-Unis et le Japon. Mais depuis, la crise économique a touché de plein fouet le pays et en 2016, le nombre de voitures neuves vendues au Brésil tombait à 2 millions. En 2017, l'économie a amorcé un léger redressement et 2,2 millions de véhicules neufs ont été vendus.

 

En une dizaine d'années, le marché automobile a évolué : la part des 3 grands (Fiat, Chevrolet et VW) est passée de 70% à 55%. Fiat et VW ont perdu chacun 10% de parts de marché alors que celles de Chevrolet ont augmenté de 5%. Depuis 2016, Chevrolet est devenu le leader du marché.

 

Voici le classement des 10 véhicules neufs les plus vendus au Brésil en 2017 selon la fédération nationale des distributeurs de véhicules à moteur (FENABRAVE). Tous ces véhicules sont fabriqués au Brésil et la plupart d'entre eux sont des modèles spécifiques destinés aux marchés d'Amérique latine.

Les photos sont extraites du magazine automobile QUATRORODAS.

10. Fiat Toro

50.723 véhicules neufs vendus en 2017

Les pick-up sont des véhicules très prisés au Brésil.

Le Toro est un pick-up de taille moyenne à 4 portes, élaboré et construit par la filiale brésilienne de Fiat depuis 2016. Il est exclusivement distribué en Amérique latine.


9. Fiat Mobi

54.270 véhicules neufs vendus en 2017

Il s'agit d'un petit monospace lancé en 2016. Comme le Fiat Toro, il est exclusivement réservé aux marchés d'Amérique latine.

Remarquons que l’usine Fiat située près de Belo Horizonte, inaugurée en 1976, est la deuxième plus grande usine automobile du monde. La première se trouve en Corée du Sud.


8. Fiat Strada

54.870 véhicules neufs vendus en 2017

La Strada est le petit pick-up de la gamme Fiat.

Les premières versions ont été lancées en 1998 au Brésil et depuis, le Strada est le pick-up le plus populaire du pays. Il est vendu dans tous les pays émergeants et en voie de développement.


7. Toyota Corolla

66.188 véhicules neufs vendus en 2017

Depuis plusieurs années, la Toyota Corolla est la berline moyenne la plus vendue au Brésil.

Les premières unités de production de Toyota au Brésil ont été inaugurées en 1998.


6. Renault Sandero

67.344 véhicules neufs vendus en 2017

Depuis 1998, les modèles Renault et de sa filiale Dacia sont produits au Brésil.

Comme c'est le cas partout en dehors de l'Europe, les véhicules Dacia sont vendus sous la marque Renault. En Europe, la Sandero est une Dacia.


5. Chevrolet Prisma

68.988 véhicules neufs vendus en 2017

La Prisma est la version "3 volumes" de l'Onix (voir infra), toutes deux développées et fabriquées au Brésil depuis 2012 pour le marché brésilien.

Les véhicules du groupe General Motors ont commencé à être fabriqués au Brésil en 1930. Après les Etats-Unis, le Brésil est le plus important marché de General Motors, en particulier de la marque Chevrolet.


4. Volkswagen Gol

73.919 véhicules neufs vendus en 2017

La Gol, à ne pas confondre avec la Golf, est une petite voiture conçue et fabriquée au Brésil pour le marché sud-américain.

Pendant de nombreuses années, jusqu'en 2013, la Gol a été la voiture la plus vendue au Brésil.


3. Ford K

94.893 véhicules neufs vendus en 2017

Les modèles vendus en Europe sont produits en Espagne et ceux destinés aux marchés d'Amérique latine sortent des chaînes de montage brésiliennes.


2. Hyundai HB20

105.539 véhicules neufs vendus en 2017

C'est en septembre 2012 que fut commercialisée la HB20, la première voiture populaire de Hyundai fabriquée au Brésil. HB signifie "Hyundai Brasil".

Dès son lancement, cette sympathique petite voiture a rencontré un vif succès.


1. Chevrolet Onix

188.654 véhicules neufs vendus en 2017

Conçue et produite au Brésil depuis 2012, cette petite Chevrolet caracole en tête des ventes depuis 2015.

Notons que depuis quelques années, le groupe General Motors (principales marques actuelles : Buick, Cadillac, Chevrolet…) s'est retiré des marchés européens et que ses véhicules ne sont plus distribués en Europe que de façon confidentielle.


Voyez ma chronique du 16 novembre 2017