· 

Les 15 catastrophes les plus destructrices survenues au Brésil

Vivre au Brésil - Le blog pour découvrir le Brésil - Les 15 plus graves catastrophes survenues au Brésil
Rupture du barrage de Brumadinho

Les 15 plus graves catastrophes survenues au Brésil

Nous avons encore en mémoire les terribles images et les vidéos de la rupture du barrage de Brumadinho (image ci-dessus). C'était en janvier 2019.

Catastrophes naturelles, défauts de prévoyance, erreurs humaines… Voici les 15 catastrophes les plus graves, les plus destructrices survenues au Brésil.

Ruptures de barrages

Brumadinho - Janvier 2019

Par TV NBR, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=76122790

Brumadinho, à 55 kilomètres de Belo Horizonte, la capitale de l'Etat de Minas Gerais, est célèbre pour l'Institut Inhotim, le plus grand musée d'art contemporain à ciel ouvert du monde.

Le 25 janvier 2019 à proximité de la localité, un barrage d'une hauteur de 88 mètres, servant de réservoir de rétention pour les déchets d'une exploitation minière, a cédé et 12 millions de m3 d'eau et de déchets ont jailli, ravageant toute la vallée.

En juillet 2019, le bilan officiel est de 247 morts et de 23 disparus. Il s'agit du plus important accident industriel de ce 21e siècle après l'effondrement d'une usine au Bangladesh.

Fin février, un bilan faisait état de 40.000 personnes touchées par la catastrophe, la plupart sans logement. Des espaces naturels protégés ont été touchés et la pollution s'étend sur 4 Etats, jusqu'à l'Océan Atlantique. Sans compter l'impact économique sur le secteur du tourisme, le plus important secteur d'activités de cette région rurale et montagneuse.


Mariana - Novembre 2015

Le 5 novembre 2015, à une centaine de kilomètres de Brumadinho, un même scénario s'était déroulé à proximité de Mariana, une des petites cités coloniales les mieux préservées du Brésil.

La pire catastrophe écologique de toute l'histoire du Brésil… Avant la rupture du barrage de Brumadinho en 2019. 

La rupture du barrage de Bento Rodrigues a entraîné l'écoulement de millions de tonnes de boues issues de l'exploitation d'une mine de fer. Plus de 40 millions de m3 d’une boue chargée de métaux lourds ont saccagé la faune et la flore, tué 19 personnes et dévasté toute une région. La coulée s’est déversée dans le Rio Doce et contaminé le fleuve, source principale de captation d'eau pour des milliers d'habitants. Elle s'est ensuite déversée dans l’Océan Atlantique, quelques 600 kilomètres plus loin


Catastrophes aériennes

Vol 3054 TAM - Juillet 2007

L'accident s'est passé le 17 juillet 2007 lors de l'atterrissage d'un AIRBUS A320 de la TAM sur l'aéroport de Congonhas, situé dans le centre ville de São Paulo.

L'avion, qui venait de Porto Alegre a dérapé sur la piste détrempée et a fini sa course dans un entrepôt situé en contrebas, en pleine ville. Une station d'essence juste à côté à pris feu, provoquant un énorme incendie.

Le bilan final est de 199 victimes, toutes les personnes à bord ainsi que 12 personnes au sol.

Causes de l'accident : mauvaise météo et erreur de pilotage.


Vol 1907 GOL - Septembre 2006

Le 29 septembre 2006, un BOEING 737 de la compagnie GOL qui assurait la liaison entre Manaus et Brasilia a été heurté en plein vol par un avion d'affaires EMBRAER et il s'est écrasé dans la forêt amazonienne. Aucun des 154 occupants du BOEING n'a survécu alors que le petit avion a pu atterrir malgré une aile endommagée

Causes de l'accident : une série d’erreurs individuelles du pilote de l'avion d'affaires et des contrôleurs aériens brésiliens. L'EMBRAER volait à une mauvaise altitude lorsqu’il a percuté le BOEING. 


Vol 402 TAM - Octobre 1996

Le 31 octobre 1996, un FOKKER F100 de la compagnie TAM devait relier l'aéroport de Congonhas situé dans le centre de São Paulo à l'aéroport Santos Dumont de Rio de Janeiro.

Peu après le décollage, un problème technique est survenu et l'avion a basculé, heurtant un immeuble et il s'est écrasé sur une zone habitée, tuant les 96 personnes à bord, ainsi que 3 habitants du quartier.


Vol 168 VASP - Juin 1982

Le 8 juin 1982, un BOEING 727 de la compagnie VASP venant de Rio de Janeiro était en approche de l'aéroport de Fortaleza dans le nord-est du pays.

Sans doute désorienté par les lumières de la ville (c'était un vol de nuit), le pilote est descendu trop rapidement et l'avion s'est écrasé sur une colline. Aucun survivant parmi les 137 occupants du BOEING.


Pluies diluviennes

Etat de Rio de Janeiro - Janvier 2011

917 morts, 345 personnes disparues, 35.000 personnes sans logement. Tel est le bilan hallucinant du plus grand désastre climatique survenu au Brésil. Le 11 janvier 2011 et les jours suivants, des pluies diluviennes ont provoqué des inondations et des glissements de terrains dans une région montagneuse à une centaine de kilomètres au nord de Rio de Janeiro.  Les plus touchées furent les localités très touristiques de Teresopolis, Petrópolis et Nova Friburgo.


Etat de Rio de Janeiro - Avril 2010

A partir du 5 avril 2010, de très fortes pluies ont entraîné des glissements de terrains et emporté des dizaines d'habitations, en particulier à Rio et de l'autre côté de la baie de Guanabara, à Niteroi. En tout 291 morts ou disparus et 161 blessés.


Etat de Santa Catarina - Novembre 2008

Fin novembre 2008, de violentes précipitations ont provoqué des inondations et des glissements de terrains dans l'Etat de Santa Catarina, au sud du Brésil. Bilan : 135 morts et plus de 10.000 personnes évacuées.

Le plus grand nombre de victimes fut dénombré à Blumenau, une ville où les immigrés d'origine allemande sont très nombreux. C'est ici qu'a lieu chaque année l'Oktoberfest la plus importante du monde après celle de Munich. 


Incendies

Discothèque à Santa Maria - Janvier 2013

L'incendie s'est produit le 27 janvier 2013 dans la discothèque KISS de Santa Maria, une ville universitaire située au sud du Brésil.

La cause est due à l'utilisation d'une pièce pyrotechnique de plein air à l'intérieur du bâtiment. Le chanteur d'un groupe qui se produisait dans la discothèque a allumé un feu de bengale qui a embrasé l'isolement acoustique en mousse.

Les portes de secours étaient fermées et la sécurité de l'établissement, inconsciente de la gravité de la situation, avait dans un premier temps bloqué la sortie des clients pour s'assurer qu'ils payent leurs consommations.

Le bilan fait état de 242 morts et de 680 blessés.


Cirque à Niteroi - Décembre 1961

Le 17 septembre 1961, le "Grand Cirque Nord Américain" se produisait devant 3.000 personnes dans un immense chapiteau installé à Niteroi dans la baie de Guanabara, face à Rio de Janeiro.

Un ouvrier qui avait participé au montage du chapiteau avait été renvoyé pour une histoire de vol. Pour se venger, le jour du spectacle, en compagnie de complices, il mit le feu au chapiteau en répandant de l'essence. En quelques minutes le chapiteau s'est complètement embrassé faisant 503 morts et plus de 800 blessés.


Accident nucléaire

Goiânia - Septembre 1987

Goiânia

L’accident nucléaire de Goiânia est considéré comme l’un des sept accidents les plus graves survenus sur la planète. Un accident de niveau 5 sur l'échelle qui va de 0 à 7.

Vers la fin de 1985, un institut de radiothérapie déménage dans de nouveaux locaux et laisse sur place un appareil de radiographie contenant du césium 137. Le 13 septembre 1987, deux ferrailleurs pénètrent dans les locaux désaffectés et y trouvent l’appareil en ignorant de quoi il s'agissait. Ils ont pensé qu'ils pourraient en tirer quelque argent en le vendant comme ferraille. Ils ont enlevé la source de la tête d'irradiation et l'ont emmenée chez eux pour la démonter. La capsule protégeant la source a été brisée et son contenu a été vendu à un marchand de ferraille qui n'a pas tardé à remarquer qu'il émettait une lueur bleue dans l'obscurité. Pendant plusieurs jours, des enfants, amis et parents sont venus contempler le phénomène. Quelques fragments de la source ont fini chez d’autres personnes et ont été dispersés ça et là dans la ville.

Lorsque l'on s'est rendu compte de la gravité de la situation, bon nombre d'individus avaient déjà reçu de fortes doses d'exposition tant externe qu'interne. Quatre personnes sont décédées dans le mois après la découverte de la source et 249 personnes présentaient des contaminations importantes. En tout, 112.000 personnes, soit un dixième de la population de Goiânia à l’époque, furent examinées et 600 d’entre elles étaient encore sous surveillance médicale en 2003.


Accidents ferroviaires

Rio de Janeiro - Mai 1958

Le 8 mai 1958, un peu après la station centrale de Rio, 2 trains bondés de monde circulant sur une même voie sont entrés en collision provoquant la mort de 128 personnes et blessant plus de 300 autres.

Rio de Janeiro - Mars 1952

Le 4 mars 1952, à Anchieta dans la banlieue de Rio, à 32 kilomètres du centre, un train circulant à faible allure a déraillé et les wagons en bois se sont couchés sur la voie adjacente. Presque au même moment, un train filant à grande vitesse arrivait en sens inverse sur la voie où étaient tombés les wagons. Bilan : 119 morts et plus de 250 blessés. La cause de l'accident est due à l'état lamentable des voies : un rail était fendu.


Aracaju - Mars 1946

Le 18 mars 1946, le déraillement d'un train circulant à proximité d'Aracaju, la capitale de l'Etat de Sergipe dans le nord-est, avait entraîné la mort de 185 personnes et blessé 300 autres. Le train lancé dans une descente pentue avait perdu ses freins.