Voyage au Brésil, 20 choses pratiques à savoir

Voyage au Brésil, 20 choses pratiques à savoir

Avant de partir

  • le Brésil est un pays peu visité par les étrangers, un très petite destination touristique internationale. En 2017, 6,6 millions de visiteurs (dont 40% d'argentins) ont franchi les frontières du Brésil, soit moins que le nombre de touristes étrangers en Belgique! Mieux vaut apprendre quelques phrases en portugais car rares sont les personnes qui parlent une autre langue, mis à part dans les hôtels haut de gamme. Les touristes au Brésil sont essentiellement des brésiliens et les hébergements correspondent à leurs goûts et à leurs besoins. Au Brésil, vous allez rencontrer des brésiliens, manger brésilien et vous serez plongé dans l’ambiance locale. Dépaysement garanti.

  • Les soins de santé sont à 2 vitesses. Les établissements publics sont gratuits mais dans un état déplorable et le réseau privé est très cher. Mieux vaut prévoir une assurance pour voyager sereinement.
  • N'oubliez pas qu'en juillet/aout il peut faire froid dans le sud du Brésil. Nous sommes dans l'hémisphère sud. C'est à São Joaquim, à 1.000 mètres d'altitude, dans l'Etat de Santa Catarina que fut officiellement enregistrée la température la froide du pays: -17,8 degrés en 1996. 
  • Les vacances scolaires tombent en janvier (grandes vacances d'été) et en juillet (vacances d'hiver). Pendant ces périodes les prix sont nettement plus élevés dans les hôtels. De même que pendant le carnaval , la semaine sainte (avant Pâques), Noël ou la fête nationale, le 7 septembre.
  • Attention, pas de topless. Et un petit détail, il ne faut jamais se moucher en public, c'est très grossier au Brésil.

Sur la route

  • En garant votre voiture dans la rue, vous apercevrez des personnes qui prennent l'initiative de surveiller les véhicules. Chaque portion de rue à un «gardien». N'hésitez pas à lui faire signe en désignant votre voiture et à votre retour donnez lui 2 réais. Il n'y a aucune obligation mais cela permet à des personnes sans ressources de gagner un peu d'argent. 
  • Dans les rues, des piquets surmontés de grands réceptacles ajourés en métal, servent à déposer les sacs poubelles. C'est pour éviter que les animaux n'éventrent les sacs.
  • Au Brésil, la plupart des véhicules sont "Flex". A la pompe, on remplit indifféremment son réservoir avec de l'essence ou de l'éthanol, un bio-carburant produit à partir de la canne à sucre. Le prix de l’éthanol est moins élevé mais la consommation plus importante. Au Brésil le prix des carburant varie beaucoup. Parfois de plus ou moins 20% sur un même mois. Selon les prix de ces 2 carburants il est plus intéressant d'opter pour l'un ou l'autre. Le pourcentage qui permet de choisir l'un ou l'autre, est indiqué dans les stations services.
  • Si vous avez bu une boisson alcoolisée, ne prenez pas le volant. Ici, c'est tolérance zéro.
  • Les feux de signalisation sont situés derrière les carrefours et non devant comme en Europe. Attention, les véhicules grillent régulièrement les feux rouges et la nuit c'est même autorisé, pour prévenir les assauts de bandits. Attention également aux casses-vitesse, il y en a partout et il n'est pas toujours facile de les repérer. De façon générale, il faut être très vigilant, les voitures et motos dépassent à gauche ou à droite.
  • Sachez également que les taxis (ou Uber) sont bon marché alors que les transports publics (bus ou métro) sont +/- aux mêmes prix qu'en France ou en Belgique. Le réseau ferroviaire est pratiquement inexistant.

A table

  • Il est possible de bien manger pour pas cher au Brésil. Des petites échoppes ou des kiosques dans les rues ou sur les marchés proposent des beignets ou des chaussons à la viande, poulet, légumes ou fromage, des brochettes accompagnées de manioc et de riz. Dans les restaurants «ao kilo». vous vous servez à des buffets chauds et froids et au grill, vous choisissez de la viande. Ensuite vous payez selon le poids de votre assiette. D'autre restaurants proposent des buffets de viandes grillées, salades, diverses préparations chaudes ou froides, le tout à volonté pour moins de 5 euros.
  • Dans les restaurants traditionnels, les plats affichés à la carte sont, sauf indication contraire, pour 2 personnes. Et un service de 10% est toujours ajouté sur la note. Ce n'est pas obligatoire mais je vous conseille de ne jamais refuser car ce pourcentage constitue l'essentiel du revenu des serveurs.
  • L'hygiène est très importante au Brésil. Même dans les endroits les plus simples, vous trouverez un distributeur d'alcool désinfectant pour vous frotter les mains. Et dans les toilettes, bien souvent un distributeur de fil dentaire.
  • Le plat national, la feijoada (une sorte de cassoulet) est traditionnellement servie le samedi midi, souvent à volonté, dans la plupart des restaurants.

A l'hôtel

  • A l'entrée des villes principalement, vous allez voir de nombreuses enseignes "Motel". Attention, il s'agit d'endroits réservés aux amours légitimes ou non. Ce ne sont pas des lieux de prostitution mais ces motels, souvent à la décoration très kitch, permettent aux couples de passer quelques heures dans une intimité qu'ils ne peuvent trouver chez eux au sein de leur logement exigu ou de leur famille nombreuse.
  • Au Portugal, les pousadas sont des hôtels de très grand charme situés dans des bâtiments historiques. Au Brésil, l'appellation "pousada" ne veut pas dire grand chose. Vous trouverez indifféremment de magnifiques hôtels de luxe ou des petits hôtels très simples.
  • Dans les toilettes, évitez de jeter le papier dans les cuvettes. Il faut utiliser la poubelle placée juste à côté car il y a des problèmes d'égouts au Brésil. Cela vaut pour les hôtels mais également pour les habitations.

Dans les commerces

  • Tout ce qui est importé est cher. La viande, les fruits et légumes sont très bon marché. En plus, dans les supermarchés, de fortes réductions sont offertes un jour par semaine sur les viandes et un autre jour sur les légumes et les fruits.  
  • Dans les commerces, mais également dans les administrations ou les aéroports, des files prioritaires sont aménagées pour les plus de 60 ans, les handicapés et les personnes avec des enfants en bas âge.