L'Europe au Brésil

Gramado - Rio Grande do Sul - L'Europe au Brésil
Gramado - Rio Grande do Sul

L'Europe au Brésil

Dans certaines villes au Brésil comme Gramado, Campos do Jordão ou Bento Gonçalves par exemple, on a vraiment l'impression d'être en Europe. L'architecture des bâtiments, les aménagements urbains, l'environnement naturel et même le climat ont un parfum d'Europe. Et certaines localités sont très clairement identifiables à un pays européen bien précis.

 

Il ne faut pas oublier que l'apport européen est prédominant dans le patrimoine génétique brésilien (voyez "les origines de la population brésilienne"). Les pays d'origine des migrants au Brésil ont été par ordre d’importance : le Portugal (le colonisateur), l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne. 

 

La plupart des Brésiliens possèdent, à des degrés divers, des origines portugaises. Les portugais ont colonisé le pays dès 1500 et l’immigration n’a jamais cessé avec une période de pointe entre 1880 et 1960.

 

Après la population d’origine portugaise, les 30 millions de brésiliens d’origine italienne représentent à peu près 15% de la population totale. Pendant une petite trentaine d’années à cheval sur les 19e et 20e siècles, plus de 1,2 million d’italiens se sont installés au Brésil, principalement dans les États du Sud (la région est appelée l'Europe du Brésil) et du Sud-Est, comme la plupart des immigrants européens. Le Brésil est, hors Italie, le pays avec la plus grande communauté italienne du monde.

 

Les espagnols sont venus en grand nombre au Brésil, vers la fin du 19e siècle. Aujourd'hui, il y a environ 15 millions de Brésiliens d'origine espagnole.

 

Les premiers allemands sont arrivés au Brésil en 1824. La plupart d'entre eux (en tout, près de 300.000) se sont établis dans les États le plus au sud, Santa Catarina et Rio Grande do Sul, où le climat est le plus proche du climat européen. Aujourd’hui, le Brésil abrite la troisième plus grande communauté de descendants d'allemands, après l’Allemagne et les USA. On peut estimer qu’une petite dizaine de millions de brésiliens sont d’origine allemande.

 

Passons en revue 8 villes brésiliennes identifiables à 8 pays européens. Pour l''empreinte des colonisateurs portugais, voyez les plus belles villes historiques.

Pomerode, la ville la plus allemande du Brésil

Pomerode, la ville la plus allemande du Brésil - L'Europe au Brésil
Pomerode

Pomerode, la ville la plus allemande du Brésil - L'Europe au Brésil
Pomerode

Pomerode (Etat de Santa Catarina) est connue comme la "ville la plus allemande du Brésil". En effet, 80 % de ses habitants sont des descendants de colons allemands venus de Poméranie (nord-est de l'Allemagne) qui se sont installés dans la région dans les années 1860. La ville compte 33.000 habitants et a conservé un caractère allemand très marqué. On y trouve des maisons à colombage, typiques de l'architecture germanique et des restaurants servant de la nourriture allemande. Les Oktoberfest y sont fameuses comme, à Blumenau, autre ville à fort caractère allemand, située à 30 kilomètres.


Antônio Prado, la ville la plus italiennne du Brésil

Antônio Prado, la ville la plus italiennne du Brésil - l'Europe au Brésil
Antônio Prado

Antônio Prado, la ville la plus italiennne du Brésil - l'Europe au Brésil
Antônio Prado

Antônio Prado, la "ville la plus italienne du Brésil", est située dans l'Etat de Rio Grande do Sul et compte 13.000 habitants. Elle a été fondée en 1899 par des colons italiens. Le nom de la localité est un hommage à Antônio da Silva Prado, aristocrate brésilien et homme politique de premier plan, qui favorisa l'immigration italienne.

La localité possède le plus grand ensemble architectural représentatif de la colonisation italienne au Brésil, qui a débuté vers 1870. 


Holambra, la ville la plus hollandaise du Brésil

Holambra, la ville la plus hollandaise du Brésil - L'Europe au Brésil
Holambra

Holambra, la ville la plus hollandaise du Brésil - L'Europe au Brésil
Holambra

La ville a été créée en 1948 par des immigrés hollandais originaires du sud du pays qui fuyaient l'Europe après la seconde guerre mondiale. Son nom est l'association des mots HOLanda, AMerica et BRAsil. La culture des fleurs a commencé en 1951 et depuis, la ville est surnommée la "ville des fleurs". C'est le plus grand centre de production de fleurs et de plantes ornementales d'Amérique latine.

Holambra compte 15.000 habitante et se trouve dans l'Etat de São Paulo, à 120 kilomètres de la capitale.


Penedo, la ville la plus finlandaise du Brésil

Penedo, la ville la plus finlandaise du Brésil - L'Europe au Brésil
Penedo

Penedo, la ville la plus finlandaise du Brésil - L'Europe au Brésil
Penedo

Dans l'Etat de Rio de Janeiro, à 175 kilomètres de Rio, Penedo est l'unique colonie finlandaise du Brésil. La localité est une division administrative de la ville d'Itatiaia (30.000 habitants).

Entre 1927 et 1940 des immigrants finlandais ont créé cette colonie avec le projet de vivre uniquement des produits de la terre. Les résultats ne furent guère concluants et beaucoup repartirent en Finlande. Aujourd'hui, Penedo vit essentiellement du tourisme. Des dizaines de bâtiments à l'architecture finlandaise ont été transformés en hôtels, commerces ou restaurants et la culture et les traditions finlandaises sont maintenues à travers des associations locales.


Áurea, la ville la plus polonaise du Brésil

Áurea, la ville la plus polonaise du Brésil - L'Europe au Brésil
Áurea

Áurea, la ville la plus polonaise du Brésil - L'Europe au Brésil
Áurea

Áurea est une petite localité de moins de 4.000 habitants située dans l'Etat de Rio Grande do Sul. Des polonais ont immigré à partir de 1910 dans la région et Penedo est devenue la "capitale polonaise des brésiliens". Une grande statue du Pape polonais Jean-Paul II accueille les visiteurs devant la façade majestueuse de église Notre Dame de Monte Claro.


Prudentópolis, la ville la plus ukrainienne du Brésil

Prudentópolis, la ville la plus ukrainienne du Brésil - L'Europe au Brésil
Prudentópolis

Prudentópolis, la ville la plus ukrainienne du Brésil - L'Europe au Brésil
Prudentópolis.

En 1896, 8.000 immigrants ukrainiens sont arrivés dans la région et jusqu'en 1920, d'autres nationaux ont rejoints les premiers arrivants. Aujourd'hui 80% de la population de la ville (52.000 habitants) est originaire d'Ukraine et Prudentópolis est considérée comme la "ville la plus ukrainienne du Brésil".

La ville est située dans l'Etat de Paraná, dans la région Sud.


Treze Tílias, la ville la plus autrichienne du Brésil

Treze Tílias, la ville la plus autrichienne du Brésil - L'Europe au Brésil
Treze Tílias

Treze Tílias, la ville la plus autrichienne du Brésil - L'Europe au Brésil
Treze Tílias

En 1933, dans une Autriche en plein marasme économique, plusieurs centaines d'immigrants autrichiens originaires du Tyrol,  sont arrivés dans l'intérieur de l'État de Santa Catarina (région Sud du Brésil). Ils y ont trouvé un climat tempéré et des terres fertiles pour fonder une colonie. Le nom de "Treze Tílias" est tiré d'un poème de langue allemande, "Die Dreizehnlinden".

Aujourd'hui, la petite ville compte près de 8.000 habitants et a conservé un très fort caractère tyrolien: architecture, langue et traditions.


Búzios, la ville la plus française du Brésil

Búzios, la ville la plus française du Brésil - l'Europe au Brésil
Statue de Brigitte Bardot - Búzios

Búzios, la ville la plus française du Brésil - l'Europe au Brésil
Búzios

La station balnéaire de charme la plus célèbre du Brésil doit sa renommée internationale à Brigitte Bardot (immortalisée par une statue) qui y séjourna longuement à partir de 1964. L’allure générale de la petite ville, ses 200 pousadas de caractère et hôtels de luxe et ses restaurants à connotation française, font de Búzios le Saint-Tropez brésilien. Les français y sont très présents: hôtels, restaurants, commerces et immobilier.