· 

Les origines de la population actuelle

En 2017, le Brésil compte officiellement plus de 207 millions d’habitants, ce qui en fait le cinquième pays le plus peuplé dans le monde, après la Chine, l’Inde les USA et l’Indonésie. L'arrivée des portugais en l’an 1500 a donné lieu à un important métissage avec les populations amérindiennes autochtones.

 

L'importation massive d’esclaves africains et par la suite l’immigration d'un grand nombre d’autres européens font du patrimoine génétique brésilien un mélange d'apports européen (prédominant), amérindien et africain. D’après le recensement de la population de 2010, 48% de la population est blanche, 43% métissée et 8% noire.

 

Parmi les pays originaires des immigrants, certains sont à épingler, tant le nombre d’immigrants fut important. Les ressortissants de ces nations constituent la base de la population brésilienne actuelle, sans oublier les africains qui ont été amenés de force par les esclavagistes et, les amérindiens qui vivaient sur place avant la “découverte” de leur pays. Ces pays d’origine sont par ordre d’importance : le Portugal (le colonisateur), l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et ensuite, le Japon et le Liban/la Syrie.

 

Lorsque les portugais découvrent le brésil, le pays est peuplé d’indigènes, entre 5 et 15 millions selon les sources. La plupart furent exterminés. Aujourd’hui les brésiliens qui se revendiquent de la race amérindienne représentent moins d’un demi pourcent de la population, même si près d’un tiers des brésiliens compte un lointain ancêtre amérindien.

 

Les 14 millions de brésiliens noirs sont pour la plupart des descendants d’esclaves qui avaient été déportés par les portugais pour le travail dans les champs de canne à sucre. Entre 1550 et 1850, environ 5,5 millions africains furent envoyés de force au Brésil. Actuellement, la majeure partie des afro-brésiliens se concentre dans les États du nord et du nord-est, les États les plus pauvres du pays.

 

La plupart des Brésiliens possèdent, à des degrés divers, des origines portugaises. Les portugais ont colonisé le pays dès 1500 et l’immigration n’a jamais cessé avec une période de pointe entre 1880 et 1960, période pendant laquelle près de 1,6 million de portugais ont franchi l’Atlantique. Des liens solides unissent les deux pays, la langue tout d’abord ainsi que l’histoire et, des facilités administratives favorisent de longue date, les échanges entre ces deux nations.

 

Après la population d’origine portugaise, les 30 millions de brésiliens d’origine italienne représentent à peu près 15% de la population totale. Pendant une petite trentaine d’années à cheval sur les 19e et 20e siècles, plus de 1,2 million d’italiens se sont installés au Brésil, principalement dans les États du sud et du sud-est, comme la plupart des immigrants européens. Le Brésil est, hors Italie, le pays avec la plus grande communauté italienne du monde. Ce sont les italiens qui commencèrent à cultiver la vigne et à produire du vin dans les montagnes et les hautes terres du sud. Ces régions produisent les meilleurs vins du Brésil.

 

Les espagnols sont venus en grand nombre au Brésil, vers la fin du 19e siècle. Aujourd'hui, il y a environ 15 millions de Brésiliens d'origine espagnole. N’oublions pas que la langue espagnole est la langue usuelle des autres pays d’Amérique du Sud (hors Suriname, Guyana et la Guyane française).

 

Les premiers allemands sont arrivés au Brésil en 1824. La plupart d'entre eux (en tout, près de 300.000) se sont établis dans les États le plus au sud, Santa Catarina et Rio Grande do Sul, où le climat est le plus proche du climat européen. Dans certaines régions, les descendants d'allemands peuvent représenter jusqu'à 40% de la population. Plusieurs villes conservent encore aujourd'hui une identité très allemande, que ce soit dans le folklore ou l'architecture. Les "Oktoberfest" organisées dans le plus pure tradition allemande, attirent chaque année des brésiliens du pays tout entier. Aujourd’hui, le Brésil abrite la troisième plus grande communauté de descendants d'allemands, après l’Allemagne et les USA. On peut estimer qu’une petite dizaine de millions de brésiliens sont d’origine allemande.

 

Les immigrants japonais ont commencé à arriver officiellement en 1908. Entre cette date et 1980, 240.000 japonais se sont installés au Brésil, la plupart dans l’État de São Paulo. Actuellement, Il y a 1,5 million d'habitants d'origine japonaise au Brésil. Hors Japon, le Brésil est le pays qui accueille le plus de japonais dans le monde. Et si on considère le nombre de ressortissants vivant au Brésil nés à l’étranger, le Japon arrive en deuxième place derrière le Portugal.

 

A partir du début du 19e siècle, pour fuir les persécutions, des chrétiens principalement Syriens et Libanais ont fuit l’Orient pour s’installer au Brésil. Et pendant les années 1900-1930, le mouvement s’est accéléré, près de 100.000 personnes originaires de ces deux pays ont immigré au Brésil. Remarquons que Michel Temer, l’actuel président est d’origine libanaise. Plus de 2 millions de brésiliens sont d’origine libanaise ou syrienne.

 

Jean-Pol Rihoux

 

Extrait de "52 chroniques pour découvrir le Brésil"