· 

La découverte du Brésil - Histoire du Brésil, de 1500 à 1690

Goias Velho
Goias Velho

L'an 1500, alors que Charles Quint voit le jour près de Gand en Belgique, le navigateur portugais Pedro Alvares Cabral débarque dans le sud de l’État actuel de Bahia et “découvre” le Brésil.

 

Pour mieux comprendre, situons le contexte général. A la fin du 15e siècle, les deux royaumes de la péninsule ibérique dominent les mers. En tout premier lieu, le Royaume de Castille et ensuite le Portugal. En 1492, Christophe Colomb, après avoir essuyé un refus du Roi du Portugal, débarque dans les Caraïbes pour le compte des souverains espagnols.

 

Débute alors la découverte du "nouveau monde”, à savoir les terres au-delà de l’océan Atlantique. A l’époque le monde connu par les européens était limité à l’Europe, l’Asie et l’Afrique.

 

Forts de leur supériorité, les espagnols imposent alors un traité à leurs amis portugais, le traité de Tordesillas, signé en 1494, qui crée le "méridien de Tordesillas", divisant le monde entre ces deux royaumes. Toutes les terres découvertes ou à découvrir à l'est de ce méridien (actuellement vers 46°) doivent devenir biens du Portugal et toutes celles à l'ouest, revenir à l’Espagne. Selon les connaissances approximatives de l’époque, l’ensemble du nouveau monde allait revenir aux espagnols. C’était sans compter sur l’énorme protubérance vers l’est que forme le Brésil en Amérique du Sud. A l’est de ce méridien de Tordesillas, il y a plus de 6.000 kms de côtes, sur les 7.367 kms que compte le littoral brésilien actuel.

 

Au début de ce 16e siècle, l'activité des portugais a consisté à récupérer le bois-brésil (qui a donné le nom au pays) utilisé pour produire un colorant pour teindre les textiles. Les vastes côtes brésiliennes avaient été divisées en une quinzaine de capitaineries. Ce n'est que vers l'an 1550 qu'un gouvernement central fut établi et une capitale, fondée : Salvador de Bahia, dans le nord-est. C'est à cette époque que les premières exploitations de cannes à sucre furent créées et par la suite, développées dans d'autres zones côtières du Brésil. Jusqu'à la découverte des premiers gisements d'or et d'autres pierres précieuses dans les années 1690, l'économie brésilienne sera basée essentiellement sur la canne à sucre.

 

Les années 1550 marquent également l'arrivée des premiers esclaves qui débarquent d'Afrique. Le Brésil fut le dernier pays d’Amérique à abolir l’esclavage en 1888, soit 23 ans après les États-Unis, 35 ans après l’Argentine. Lorsqu’en Europe, on évoque l’esclavage à l’époque coloniale, on associe souvent les États sudistes de l’Amérique du Nord. Mais le pays ayant reçu le plus d'esclaves noirs est de loin le Brésil. Entre 1550 et 1850, environ 5,5 millions d'Africains furent déportés vers le Brésil, soit 40 % du total!

 

Le traité de Tordesillas, accord bilatéral entre l’Espagne et le Portugal ne concernait pas les autres nations et les incursions anglaises, hollandaises et françaises furent nombreuses pour s'emparer de ce territoire du nouveau monde. Parmi les tentatives d'appropriation françaises, retenons l'installation pendant une petite dizaine d'années d'une colonie française vers 1555, à l'emplacement actuel de Rio de Janeiro qui portait le nom de "France Antarctique".

 

Plus forts que les français, les hollandais ont détenu pendant une vingtaine d’années, à partir des années 1630, une partie de territoire Brésilien le long des côtes dans le nord-est du pays. Ils avaient nommés l’actuelle ville de Recife, Maurits Stad, capitale de la “Nouvelle Hollande”. Les anglais quant à eux ne peuvent se montrer très fiers de leurs tentatives de conquêtes du Brésil, ni même de l’Amérique du Sud d'ailleurs, contraints de se battre il y a encore peu pour l'appropriation des quelques rochers des îles Malouines au large de l'Argentine.

 

En guise de consolation, ces pays qui avaient tenté de conquérir le Brésil, ont laissé une trace, sinon au Brésil, du moins en Amérique du Sud, dans le nord du continent : pour les anglais, le Guyana, pays membre du Commonwealth, le Suriname, ancienne colonie hollandaise et la Guyane, département français où se trouve Kourou, la station spatiale bien connue. Cela pourra surprendre certains mais c’est avec le Brésil que la France partage sa plus grande frontière, plus ou moins 700 kilomètres. Et les belges ne seront pas dépaysés puisqu’il existe en Amérique du Sud une frontière, bien réelle entre la Guyane et le Suriname, où d’un côté on parle le néerlandais et de l’autre le français!

 

La fin du 17e siècle marque un tournant essentiel dans l'histoire du Brésil : la découverte d'or et de diamants. A lire dans un prochain épisode.

 

Jean-Pol Rihoux

 

Extrait de "52 chroniques pour découvrir le Brésil"