· 

Le jabuticaba et d'autres fruits du Brésil

Fazenda Jabuticabal près de Goiânia - Le jabuticaba et d'autres fruits du Brésil
Jabuticaba

Le jabuticaba et d'autres fruits du Brésil

Les fruits du Brésil, les fruits des tropiques... Le programme est vaste et alléchant! Rassurez-vous, je ne vais pas dresser une liste exhaustive des fruits du Brésil, cette liste serait trop longue et dans le fond, cela présente peu d’intérêt. Je vais plutôt vous parler de quelques fruits disponibles ici à Goiânia dans le centre du Brésil.

 

En particulier je vais vous entretenir d’un fruit étonnant et délicieux qui pousse directement sur l’écorce des arbres, le jabuticaba, également appelé la vigne brésilienne. Cela tombe bien, le plus grand domaine viticole du monde, la "Fazenda Jabuticabal" se trouve à une quarante de kilomètres au sud de Goiânia, en pleine savane.

 

Quelques généralités pour débuter. Dans le monde, les agrumes (les oranges principalement) sont de loin les fruits les plus produits et consommés : cent millions de tonnes par an. Suivent avec plus ou moins 60 millions de tonnes par an, les raisins, les bananes et les pommes. Le podium des pays producteurs de fruits est composé par la Chine, l’Inde et le Brésil.

 

Passons en revue les fruits disponibles à bon prix (moins de 1,5 € le kilo) dans les marchés de rue et dans les grandes surfaces. Les agrumes tout d’abord. Sur les étals, il y a une seule variété d’oranges (de couleur verte, tendant parfois vers la couleur orange) moins goûteuses que les nombreuses variétés, originaires de l’hémisphère nord, disponibles en Europe. Ici, l’orange constitue une véritable industrie : 25% de la production mondiale provient du Brésil, de très loin le leader mondial du marché. Mais les fruits servent essentiellement à la production de jus puisque 80% des jus d’oranges et autres dérivés consommés dans le monde sont d’origine brésilienne!

 

Côté citrons, les limes (les citrons verts) se trouvent partout et dans les marchés de rue, on découvre une autre variété de couleur orange, qui ressemble aux oranges d’Europe, en taille beaucoup plus petite. Ici, pas de citrons jaunes.

 

Les bananes sont après les oranges, les fruits les plus produits au Brésil. Il en existe plusieurs variétés dont la “prata” qui est la plus consommée et la "maça" une mignonne petite banane vendue comme produit de luxe en Europe. Les pommes nationales (je n’en ai vu qu’une seule variété), de taille moyenne et de teintes rouge/verte n’ont pas de saveur particulière. Et la production au Brésil est limitée, moins importante qu’en France par exemple.

 

Les vignes sont essentiellement plantées dans l'extrême sud du pays où le climat est plus proche de celui que nous connaissons dans nos régions viticoles en Europe. Les raisins de table sont plutôt rares dans le centre du Brésil et ceux que j’ai goûtés présentaient peu d'intérêt. Parmi les fruits nationaux les plus consommés et les plus savoureux, citons les ananas, les mangues (ici à Goiânia, il y a des manguiers partout, dans les rues, les jardins…), les papayes, les fruits de la passion et les pastèques.

 

Un fruit, le pequi est très particulier, il ressemble, en plus rustique, à une grosse mirabelle et pousse sur des arbustes que l'on rencontre uniquement dans la savane brésilienne, le Cerrado. Le pequi est un fruit très apprécié à Goiânia et dans l’État de Goiás, avec du riz et du poulet. Attention toutefois, seule l’écorce se mange ou plutôt se rogne car le coeur du fruit est composé d’aiguilles coupantes comme des lames de rasoir. Chaque année, des imprudents ou des touristes non avertis sont envoyés aux urgences à cause de ce fruit.

 

Passons maintenant à l’un des fruits les moins connus en dehors du Brésil, le jabuticaba ou vigne brésilienne. Les fruits, qui ressemblent à des raisins poussent directement sur l'écorce des arbustes d'une hauteur de plus ou moins trois mètres. Surprenant! Ce fruit est originaire du centre du Brésil, plus particulièrement de l'État de Minas Gerais. On en trouve dans le centre du Brésil et il existe quelques exploitations dans le nord de l'Argentine et en Uruguay.

 

A une quarantaine de kilomètres au sud de Goiania, dont les derniers sur une mauvaise route en terre, s'étend un vaste domaine agricole au milieu de la savane. La "Fazenda Jabuticabal" fait plus de six km2 et compte 42.000 pieds qui produisent 420 tonnes de fruits annuellement. Il s’agit de la plus grande exploitation de jabuticaba du Brésil et du monde. La propriété perdue en pleine nature est gérée par les nombreux descendants de la famille du fondateur qui en 1947 avait planté les premiers pieds. Chaque année la propriété ouvre ses portes pendant deux mois, à partir de la mi-septembre. C'est une des époques de l'année où les fruits sont mûrs.

 

Une partie du domaine est alors ouverte au public et pour une dizaine d'euros, on peut cueillir et manger autant de fruits que possible. Le fruit est délicieux, son goût évoque un peu les cassis en plus sucré. Il est très fragile et doit être consommé rapidement car il fermente après quelques jours. C'est ce qui explique que les fruits frais ne sont pas disponibles en dehors du marché local. La plupart de ces fruits sont transformés en confiture, gelée, en liqueur, eaux de vie et en vins. Tous ces produits sont très agréables mis à part le vin (décliné en vin doux ou sec), vendu une dizaine d'euros la bouteille, qui n'est pas fameux.

 

La "Fazenda Jabuticabal" est splendide, d'un côté le domaine viticole avec une vaste terrasse en bois qui surplombe des milliers d'arbres, un restaurant ouvert avec une cuisine mijotée au feu de bois et un petit lac. A un bon kilomètre de là, l'immense verger sauvage avec un espace bar/restaurant très champêtre, où on peut passer la journée à cueillir et manger les fruits à volonté. Et enfin une troisième aire arborée avec piscine et barbecues, lovée dans un coude de la rivière Dourada. Un journée mémorable à la découverte d'un fruit succulent dans un magnifique domaine en pleine savane.

 

Jean-Pol Rihoux